-2.6 C
Paris
jeudi 9 février 2323

Buy now

spot_img

Le rêve de l’investisseur, doubler son capital investi … très vite.

Depuis toujours, le rêve de l’investisseur demeure fixé sur un gain rapide et sans risque : doubler son capital investi … très vite.

C’est la raison pour laquelle de nombreux investisseurs recherchent la perle rare. Le rêve de l’investisseur, doubler son argent en quelques mois ou années avec peu ou pas de risque. Cependant, ne soyons pas dupe, les produits d’investissement donnant des rendements élevés avec un faible risque n’existent pas. En réalité, le risque et le rendement vont de paires.

Exactement comme une balançoire : plus on va haut, plus le risque est  grand !

Ainsi, lors de la sélection de votre investissement, votre propre profil de risque doit correspondre avec les risques associés au produit. Certains investissements comportent un risque élevé mais ils ont le potentiel de générer des rendements ajustés à l’inflation, plus élevés que d’autres classes d’actifs à long terme.

Ce qui se rapproche le plus du rêve de l’investisseur c’est l’immobilier.

Selon les dires du milliardaire Andrew Carnegie, environ 90% des millionnaires ont créé leur richesse en investissant dans l’immobilier.

Mais patientez, nous en parlerons lors d’un prochain article.

Voir les incidences du Covid-19 sur les investissements, parut sur enovast.com: Répercussion de la pandémie mondiale sur le marché immobilier au 2ème trimestre 2020.

En attendant et pour une meilleure compréhension, un petit récapitulatif des différentes classes d’actifs.

Distinguer les catégories des actifs financiers avant d’accéder au rêve de l’investisseur.

Les deux catégories d’instruments financiers: les actifs financiers et les non financiers.

LES LIQUIDITES MONETAIRES :

Il s’agit des comptes courants comptes épargne (Livret A, Livret Bleu, Livret de Développement Durable et Solidaire,…), bref, tout l’argent « non investi » dans un bien ou sur les marchés financiers. Il est certain que cette classe d’actif est la moins risquée de toutes. Souvent représentée comme « garantie et sans risque« . Mais dans l’absolu… il n’en n’est rien !

Voici 3 types de risques attribués aux liquidités monétaires :

    • L’inflation, qui se traduit par une augmentation des prix. En conséquence elle va rogner la valeur réelle (c’est à dire le pouvoir d’achat) de vos liquidités monétaires.
    • Le risque de change, cela indique la variation du cours des devises (les monnaies étrangères), qui impacte très directement les achats en devises étrangères des marchandises. Ou la possession de comptes en dehors de la zone euro.
    • Les instabilités monétaires, politiques et géopolitiques, qui peuvent conduire les états à saisir les avoirs financiers de leurs citoyens pour tenter de se sortir d’une situation extrême.

Lire aussi l’article paru sur Enovast.com: L’épargne des français en sommeil.

LES ACTIONS

LE REVE DE L’INVESTISSEUR, DOUBLER SON CAPITAL INVESTI Une action correspond à une fraction du Capital d’une entreprise. A ce titre, le possesseur d’une action devient légitimement propriétaire d’une quote-part des bénéfices éventuels réalisés par l’entreprise. Les bénéfices distribués aux actionnaires s’appellent des dividendes. Les dividendes correspondent donc à la rémunération de l’actionnaire, en contrepartie de son apport en capital dans l’entreprise.

La valeur d’une action est le reflet de l’anticipation des investisseurs sur les dividendes futurs distribués par l’entreprise. Si les investisseurs (les « marchés financiers ») estiment que l’entreprise va réaliser plus de bénéfices que prévu, les cours de l’action vont (théoriquement) monter. Il semble en effet logique que le prix d’une action augmente, puisqu’elle va rapporter plus de dividendes.

Pour ne pas transformer le rêve de l’investisseur en cauchemar, discerner les risques.

Mais l’actionnaire peut également espérer une autre forme de rémunération, au travers de la plus-value qu’il espère peut-être réaliser lorsqu’il revendra ses actions.

On distingue communément 4 types de risque lié à la classe d’actifs des actions :

    • Le risque de marché: risque de perte en capital lors de la revente. C’est à dire que le cours de l’action a baissé entre le moment de l’achat et le moment de la revente.
    • Le risque de faillite: en cas de liquidation de la société, l’actionnaire est exposé à une perte totale de son investissement.
    • Le risque de liquidité(faculté de revendre rapidement les titres). Ce risque concerne surtout les plus petites entreprises, à savoir les PME, et les titres non cotés sur les marchés réglementés.
    • Le risque de change: achats en actions hors zone euro. L’exposition à la variation du cours de l’euro par rapport à la monnaie locale de votre investissement.

LES OBLIGATIONS

Une obligation correspond à une part d’un emprunt émis par un Etat, une collectivité, ou une entreprise. En échange du capital que vous avez prêté à cette entité, vous allez percevoir des intérêts. Le taux d’intérêt, la durée du prêt (on parle de maturité de l’obligation), et la date de versement des intérêts sont connus à l’avance.

Quels risques encourus?

  • Le risque de défaut:  qui correspond au fait que votre débiteur (entreprise ou état) ne vous rembourse pas.
  • Le risque de taux: qui est lié à l’évolution des taux d’emprunts sur le marché des obligations. Si les taux montent, il sera plus attractif pour un investisseur d’acheter des obligations nouvellement émises. Vous pourriez dans ce cas vous en séparer par anticipation (c’est à dire sans attendre le remboursement par l’emprunteur), et réaliser une plus-value.
  • Le risque de liquidité. Il représente le degré de difficulté à pouvoir se défaire de son Obligation rapidement et au prix souhaité. Autrement dit, en cas de décision de vendre l’obligation, le risque de liquidité s’accroit si il n’y pas de contrepartie prête à la racheter.

LES DEVISES

La détention de devises vous expose principalement au risque de change, qui est lié à la variation des cours des monnaies entre elles.

LES MATIERES PREMIERES

La classe d’actifs des matières premières est très vaste, mais concerne en générale la gestion patrimoniale au titre des métaux précieux (or, argent…). Ces biens sont essentiellement exposés au risque du marché liés à la variation de leurs cours.

Cependant, en cas de détention physique de ces actifs, l’exposition ajoute un risque lié au stockage et à leur conservation (or physique ou autres métaux précieux).

Pour le rêve de l’investisseur, il n’y a pas encore toutes les informations pour opter sur une classe d’actifs et doubler son capital… sans risque.

Le prochain article sur le même sujet abordera la classe d’actifs la plus plébiscitée; l’investissement immobilier.

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles