-2.6 C
Paris
jeudi 9 février 2323

Buy now

spot_img

Les promoteurs immobiliers face à la pandémie

Voilà bientôt 9 mois que les promoteurs immobiliers tentent de faire face à la pandémie du Covid-19.

Depuis l’épidémie du Covid-19, l’économie mondiale a subit d’énormes ralentissements économiques structurels et périodiques. Le secteur de l’immobilier a été confronté à divers risques stratégiques et opérationnels. Pour faciliter davantage la reprise économique, une série de politiques devraient être déployées. (Tel que des allégements budgétaires et des politiques d’assouplissement monétaire).  Néanmoins, nous n’avons pas assez d’informations pour dire si les fonds en circulation iront aux promoteurs immobiliers, toujours confrontés à des défis.

Lire aussi l’article sur : Les constructions du futur

Signaux positifs du Gouvernement pour les logements neufs.

Le 13 novembre dernier, le Gouvernement a annoncé des initiatives pour encourager la production de logements neufs. En l’occurrence, débloquer l’obstacle politique pour la relance du neuf. Mais tout un travail reste à faire avec les élus locaux pour faire aboutir l’offre. Les promoteurs seront au rendez-vous de ce dialogue, sans tabou ».

En raison de la situation actuelle, pendant et après la pandémie, l’évaluation et la collecte des informations proviennent principalement du flux des nouvelles, médias et divers commentaires. L’analyse des effets possibles de l’impact de la pandémie sur le marché de l’immobilier a révélé l’urgence de solutions adaptées.

L’INCERTITUDE DES DIFFICULTÉS CROISSANTES DES PROMOTEURS IMMOBILIER

La pandémie a surpris toutes les formes d’activités en se propageant rapidement sur l’ensemble des continents. Augmentant l’incertitude des difficultés croissantes auxquelles se confrontent les entreprises.

Les promoteurs immobiliers ont essayé de mettre en place un mécanisme de gestion de trésorerie indispensable à leur survie. Le plus important dans l’immédiat, garantir une planification globale efficace et assurer des liquidités adéquates pour éviter l’insuffisance de capital.

Améliorer la gestion des flux de trésorerie.

Les promoteurs et les développeurs doivent créer un mécanisme de gestion des urgences, pour identifier les signaux de crise et les indicateurs d’alertes précoces.
Les grands groupes immobiliers devraient améliorer la gestion des flux de trésorerie au niveau du groupe, avec un accent particulier sur la concentration de l’autorité de paiement et la gestion centralisée du capital. Les entreprises qui sont au bord d’une crise de trésorerie doivent agir rapidement dans la prise de décision. Notamment, centraliser les projets et les régions et encaisser certains projets pour survivre.

En raison des restrictions de voyage entre janvier et juillet 2020, il y a eu une baisse des investissements étrangers individuels. La baisse la plus importante du processus de la pandémie a été une baisse de l’acquisition de biens immobiliers provenant de l’étranger.

Cependant, la plupart des biens immobiliers acquis à l’heure actuelle sont constitués d’un parc immobilier hautement fonctionnel et qualifié, y compris des propriétés résidentielles.

Les accords de pré-développement progressent, mais on craint qu’à mesure que la situation continue d’évoluer, l’appétit pour certains projets puisse changer.

Ralentissement du recouvrement des paiements pour les ventes.

La réaction immédiate des autorités gouvernementales, dans plusieurs pays, a été de publier des directives pour suspendre les activités de promotion impliquant des rassemblements de masse.

Pour les promoteurs détenant des propriétés commerciales, l’impact de l’épidémie sur les industries physiques a ajouté à la pression et à la complexité de la collecte locative. Et pourtant, pendant ce temps, la TVA subsiste, ce qui alourdit la charge des entreprises.

Difficultés de la rotation du capital.

Au cours de l’épidémie, le recouvrement des paiements pour les ventes à crédit a ralenti. Les difficultés de la rotation du capital augmentent dangereusement le risque de dette. A l’inverse les coûts et les dépenses ont augmenté. Les promoteurs devraient continuer à communiquer avec les autres institutions financières pour demander une prolongation du remboursement des prêts.

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES

Enfin, l’adaptation de divers types de technologies semble prépondérante dans la structure de l’immobilier. Soulignons le bien prouvé des nouvelles technologies comme : la gestion d’actifs avec la Proptech, l’IoT, la Blockchain, les téléconférences, qui ont su maintenir cette industrie paralysée. Les outils automatisés dans les études immobilières aideront à planifier, suivre et mener à bien les activités de réinstallation en douceur.

Les personnes et les entreprises immobilières doivent être prêtes à affronter de futures perturbations grâce à une technologie innovante. Dans ce contexte, l’attente d’une augmentation des bâtiments intelligents et des technologies offrant moins de contacts dans les bâtiments et les structures devrait être courante.

Les programmes immobiliers existent et subsisteront.

Les investisseurs patients peuvent être flexibles pour attendre que les transactions se produisent. Il y a très peu de données sur le marché pour le moment en raison du manque d’échanges. Mais les programmes existent et subsisteront.

La patience, sur les sorties et les acquisitions, est énorme. Dans six mois, nous verrons des offres incroyables mises en place car les réductions ne sont pas encore là. Pour les marchés secondaires, certaines entreprises attendent l’appaisement des taux d’intérêt. Lorsque les remises atteindront 15% et qu’elles auront une meilleure maîtrise, il y aura beaucoup d’activités de transaction.

Conformément à l’appréciation de l’impact limité de l’épidémie – sur la macro-économie -, le Covid-19 a une influence limitée sur la plupart des industries à moyen et long terme. Il n’entraînera pas de changements substantiels dans la logique de développement de ces industries.

Pour les promoteurs immobiliers, l’épidémie de COVID-19 a provoqué des défis et des pressions parallèlement à la récession économique. De plus, elle apporte également des opportunités et des changements.

sources:
https://www2.deloitte.com
https://www.sciencedirect.com

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles